Pocochi Hayko (en cours)

 :: Administration :: Dossiers scolaires Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 21 Jan - 19:42

   

   

Pocochi hayko


   Ouest | 5ème Année | 15Ans | Marionnettiste | Bi | Japonais
   

   

   

Mon don est un peu particulier, il me permet de contrôler des esprits, pas des esprits errants non, mais des esprits encore à l'intérieur de leurs enveloppes corporelles. Effectivement il me permet de me servir de personnes comme de vulgaires marionnettes. Cependant comme pratiquement tous les dons il y a des limites. Je ne peu pas contrôler plus de deux personnes  à  là fois, et encore quand j'en contrôle deux je n'arrive qu'à les contrôler pendant cinq minutes, je ne peu plus contrôler mon propre corps et après je suis pris d'une immense migraine. Mais lorsque je ne contrôle qu'une personne je peux bouger et le contrôler pendant environ quinze minutes, mais la migraine est toujours aussi forte malheureusement. Mais il y a un échappatoire a ces quinze minutes, il m'est beaucoup plus facile de contrôler un esprit qui a aveuglément confiance en moi, quand la personne a confiance en moi je peux alors contrôler son esprit pendant vingt minutes.



   

   

   


  Je suis quelqu'un de très timide et très peu bavard, de maladroit et de gourmand (j’adore les bonbons et la glaces) ce qui me donne pour certaine personne un aire de petit mignon et inoffensif... enfin... en apparence seulement, justement c'est ce que j'essaie de faire croire, j'essaie d'attirer les gens vers moi, de faire que ces personnes s'attache à moi, qu'ils m'aiment, qu'ils me fassent aveuglément confiance pour qu'une foie leur amitié envers moi est au maximum pouvoir les contrôler a ma guise plus facilement et m'en servir de vulgaires larbins qui une fois que je libère leurs esprit ne se souviennent plus du contrôle ce qui me permet de m'en resservir à ma guise. Je n'ai pas réellement d'amis car ce ne sont que pour moi que de vulgaire marionnettes que je contrôlerai un jour ou l'autre. Personnellement j'adore les études, la bibliothèque et tous ce qui touche à l'histoire mais si je me trouver dans le bâtiment Nord ou même celui du sud je ne trouverais pas beaucoup de personnes à attirer car ils sont trop dans le travail. Alors je me retrouve obliger de mettre de fausses réponses dans mes examens pour rester à l'endroit ou les gens ne sont ni trop occuper ni trop exciter comme dans le bâtiment est.

Certains diront que je suis un Salaud mais ce n'est pour moi qu'un moyen de défendre car si les gens me font facilement confiance c'est parce qu'ils ne se doutent pas que derrière se corps de lâche se cache un danger, et justement mon corps ne me permet pas de me défendre. Je suis petit, sans aucuns muscles, certaines personnes me prennent pour une jeune fille ou pour quelqu'un de primaire. J'aime mes cheveux long même si ils favorisent mon coté féminin. Ma peau n'a aucun signe d'adolescence, aucun boutons ou aucunes, même minuscules petite ride ou plissement. Ma voix est celle d'un enfant, à croire que je vais jamais muer, au téléphone tous le monde m'appelle madame. Enfin bref quand on voit mon corps de lâche on peut, je pence, comprendre un peu ma façon de procédé.

   


   

   

   


      Avent je vivais dans une grande ville, Tokyo pour être plus précis mais je n'avais pas beaucoup d'amis car dans l'école où j'allais il n'y avait que de grand et beau garçons tandis que moi je n’étais pour eux qu'une petite fille. Les filles elle ne me détester pas mais la plupart ne me trouver ni beau, ni grand et fort. Je jouer alors avec les premières de la classe qui elle me trouver sympas, ce sont elles qui se sont amuser à me faire une tresse se que j'ais aimer immédiatement. On jouer aux barbies, à la marelle et on passer plusieurs heures à la bibliothèque. Je détester rentrer chez moi car je devais retrouver mon père avachi sur le canapé une bière à la main, car dès qu'il me voyer il pouvait passer des heures à me dire à quel point j'étais une déception. Sa phrase préférer était que s’ils avaient fait un garçon ce n'était pas pour avoir une petite fillette. Mon seul réconfort à la maison était ma mère, seule elle savait comment me remonter le moral, elle me disait que j’étais le plus beau petit garçon au monde. Je ne pouvais pas vivre sans elle, c'était ma lumière. A mon entrée en CM2 les filles avec qui je traîné avaient décidé de devenir à la mode, alors elles se sont misent à m'insulter et à me pousser dans tous les sens pour se faire aimer des autres ce qui à marcher évidement. Mais ce n'était pas grave car tant que j'avais ma maman à mes côtés je pouvais tout surmonter. Mais le grand malheur arrivas mon père poussa ma mère à bout et elle décida de partir malgré le verglas sur la route, le lendemain quand mon père me raconta la mort de ma mère je fus pris d'une rage extrême envers lui et sans savoir se que je faisais j'imaginais mon père se suicidant ce qui malheureusement se passa. Quand la police arriva ils pensèrent que ce n'était qu'un suicide mais un des policiers qui était en lien avec Chibilia devina ce qui c'était passer et au lieu de m'envoyer en pension il m'envoya dans ce lycée.
Finalement ce lycée me plais, j’ai beaucoup "d'amis" sous mon contrôle et je maitrise de mieux en mieux mon don.

   


   

   
   
Admin
avatar
Messages : 1
Helos : 1570
Date d'inscription : 21/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chibilia :: Administration :: Dossiers scolaires-